21 juin 2015

Seul être…

Me voici sans toi pour quelques courts jours.  C'est chaque fois la même chose. Je me régale longuement de tout ce que je me dis que je vais faire quand je serai - enfin - seule.  Et puis, passé le premier moment où je roupille, je me lève tôt matin... puis je ne fais rien. Je tourne, démobilisée, ballante, béante, stuporeuse.  Pourtant, j'avais tant de choses à faire et tant d'envies... 
Posté par Postpapillons à 18:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 juin 2015

Moisson

Le froment hisse au garde-à-vous ses tiges courtes.  Au beau mitan du champ, échevelés, trois épis d'orge. 
Posté par Postpapillons à 13:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
10 juin 2015

Sursis

Il fait doux Laisse-le au pré Ce poulain Qu'il ignore un temps encore L'amère promesse du licol
Posté par Postpapillons à 21:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
10 mai 2015

Nation alitée

C'est ainsi : depuis hier, je ne suis plus "Belge". Je ne me reconnais pas dans ce pays gouverné par des salopards élus par des imbéciles.  Je refuse d'être associée de quelque façon que ce soit aux horreurs dont ce pays et ses "braves gens" se rendent responsables.  Je ne puis être apatride. Pour des raisons obscurément administratives.  Mais, désormais, si quelqu'un se mêle de me demander quelle est ma nationalité, je répondrai que je suis "Utopiaque", mot qui dit bien que je suis de nulle part (et que j'y... [Lire la suite]
30 avril 2015

Julos et moi

Julos chante "Mon terroir, c'est les galaxies".  Moi, modestement, je constate : "Mes tiroirs, c'est une nébuleuse" ! 
Posté par Postpapillons à 17:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
29 mars 2015

P'pa ?

Maintenant que t'es là, tiens, tu vas te poser. On va enfin pouvoir se parler. Tu ne peux plus me dire que t'as pas le temps. On sait bien, toi et moi, que c'est plus vrai. Plus maintenant...  Comment on a fait, je te le demande, pour se louper comme ça ? Hein ? Si je vois bien, si je "sens juste, tes trois filles - celles qui sont en vie, les deux autres je peux pas savoir - toutes les trois, elle t'ont toujours aimé. Trop. Mal. A douleurs. Anne a aimé ta fragilité à risquer de s'en bousiller. Catherine a plongé, en péril de... [Lire la suite]
Posté par Postpapillons à 14:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

29 mars 2015

dimanche matin gris

La flammèche voltige  Pas d'incendie Premier écureuil du printemps 
Posté par Postpapillons à 11:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
18 février 2015

la belle dormeuse

Emouvoir la moiteur La terre adolescente  A l'approche du printemps  Frissonne longuement  D'humides langueurs
Posté par Postpapillons à 11:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 janvier 2015

Septante ans

Il y a septante ans, quelqu'un, un Américain, a vu Yitzik-Hersch encore VIVANT.  Mais il n'a pas voulu suivre les Américains. Il a préféré attendre les Russes, pour qui il avait tellement d'admiration.  Septante ans après, je me demande où est passé mon oncle... Le frère aîné envié, aimé et détesté de la tante Esti. La fierté de son rabbin de grand-père, le kaddish de sa Rachel de mère.  Personne n'en saura jamais rien. JAMAIS.  Il n'aurait pas dû aller donner un coup de main pour dégager les blessés du... [Lire la suite]
08 janvier 2015

Il y a des jours…

Se pourrait-il que certains se pensent snobés par Cupidon alors qu'ils l'auraient écrabouillé d'une claque furieuse, l'ayant pris pour un taon ?
Posté par Postpapillons à 17:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]