29 octobre 2016

Noms d'oiseaux

Lazzi  Quolibets  Invectives  Ricanements  Mais de quoi parlent-ils donc Ces choucas perchés sur la cheminée ? 
Posté par Postpapillons à 18:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

23 octobre 2016

Morose

Mais qu'est-ce que c'est que cette envie idiote qu'un jour de la semaine soit différent de n'importe quel autre jour de ladite semaine ?  Hein ?!     
Posté par Postpapillons à 17:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 octobre 2016

Non-lieu

Ceux qui détiennent la vérité devraient la relâcher : rien ne prouve qu'elle est coupable. 
Posté par Postpapillons à 09:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
01 octobre 2016

Premier octobre

Le soleil souriant montre ses fossettes.  Il a plu. Les feuilles vernissées s'ébrouent sous la brise. 
Posté par Postpapillons à 12:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 septembre 2016

silence

Cette tentation, encore. Ce désir.  Etre dispensée de mots. Enfin ne plus être sommée de m'expliquer.  Que ma seule présence soit dense, explicite et suffisante. 
Posté par Postpapillons à 10:10 - Commentaires [1] - Permalien [#]
14 septembre 2016

Chaud !

La plaine mijote sous le soleil de septembre.  Au lieu de commencer à sentir l'amère verdeur du terreau qui mûrit et des feuilles qui moisissent, tout embaume d'étonnants fumets de cuisine.  Les foins surcuits exhalent des notes anisées. Le champ d'à côté sent le pain d'épice et le spéculoos. Le pommier du bord du sentier évoque une compote acidulée, et sa pincée de poudre de cannelle.  Il fait tellement chaud que la simple idée de manger me met en nage.  
Posté par Postpapillons à 23:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 juillet 2016

Honte

Elle fut tôt convoquée à mes côtés par ceux qui m'éduquèrent.  Depuis, il n'est que peu de jours où je n'ai subi sa morsure ni enduré son venin. 
Posté par Postpapillons à 13:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 juillet 2016

Ah, les mouches !!

Elles se font des excursions romantiques et des arrêts gastronomiques dans la litière des chats.  Puis elles se font le plan drague et les grands zig-zigs sur la table de la salle à manger.  Et quand tout est consommé, ces dames vont larguer leur progéniture aux tréfonds de ma poubelle, qui s'anime de reptations pâles, de trémoussements mous, annonçant les zonzonnements de la génération montante. Vivement l'hiver !  
Posté par Postpapillons à 11:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 juillet 2016

Soir

Le couchant, j'aurais pu le qualifier d'incendiaire.  S'il n'avait été à ce point outrageusement rose.  Rose indien, rose tyrien, rose Barbie...  En un mot comme en cent : ROSE ! 
Posté par Postpapillons à 22:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 juillet 2016

GRRRRROUMF!

Il m'insupporte que soit parée du titre "d'humilité" cette résignation geignarde et rampante que les puissants trouvent tellement seyante à ceux qu'ils oppriment. Mieux me vaut gueux et plein de morgue que pauvre mais propre... 
Posté par Postpapillons à 10:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]