25 septembre 2011

Lunaisons

Oeil vert oeil orange Frappée de lune la chatte blanche  caracole 
Posté par Postpapillons à 14:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 septembre 2011

Matin rêche

Parfois, j'aperçois dans l'impitoyable miroir matinal, un quintal d'animal triste dont le regard embué m'interroge en silence sur l'humanité. La mienne. Et celle de l'espèce. 
Posté par Postpapillons à 12:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
10 septembre 2011

Jour (Banlieue verte)

Une jolie journée d'arrière-saison. Avec une lumière jaune et oblique, comme le regard du chat qui s'éveille sur le divan où il se prélassait, juste pour voir ce qui se passe à la cuisine, et replonge aussitôt dans sa somnolence ronronnante.  Une journée d'odeurs mêlées, avec l'âcreté douce de la figue pas tout à fait mûre qu'on éventre de l'ongle, et ce je-ne-sais-quoi de balsamique, vert et brun, hésitant entre le fond d'encrier mâtiné de patchouli-menthe et les verdeurs amères d'une térébenthine évanescente, avec en... [Lire la suite]
Posté par Postpapillons à 10:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
10 août 2011

Ciel !

Si j'aime à ce point les ciels de nos régions, c'est parce qu'ils ont de la nuance, du relief, de la profondeur, des textures. Il me semble tellement souvent qu'il me suffirait de tendre la main pour pouvoir pétrir ces nuages en chantilly nacrée...  Il m'a bien fallu quelques années, aussi, pour réaliser que les ciels uniformément bleus, comme ceux de la Méditerranée m'ennuient. Le soleil trop fort y réduit toutes les couleurs, en haut comme en bas, à des à-plats écrasés de couleurs sans nuances.  Je crois que maintenant... [Lire la suite]
Posté par Postpapillons à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
06 août 2011

Vieille France

Ah, la galanterie ! Spécialité, dit-on, de la vieille France. Mais quand même, Messieurs, faites attention ! N'allez pas croire que cette affabilité parfois superficielle va de soi. Et qu'elle est accueillie sereinement par ses bénéficiaires. C'est que, on ne vous l'a pas dit, sans doute, il est au monde des femmes, qui ressemblent à toutes les autres. Enfin, à première vue, des gonzesses "normales". Solides, tranquilles, apparemment équilibrées, pas hideuses ni belles à faire fuir. Bon, des femmes, quoi...  Sauf que... [Lire la suite]
Posté par Postpapillons à 22:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
06 août 2011

Gris août

Gris. Lourd. Moite.   Une atmosphère de papier tue-mouches.  Et moi... Vzzzzzzon ! 
Posté par Postpapillons à 17:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

01 août 2011

Lugnasaid

Un jour bien curieux que ce premier août. Après d'interminables grisailles, dedans et dehors, le soleil se montre enfin, dedans et dehors.  Parce que ce n'est pas que la météo qui colore et décolore les jours, ces temps-ci. Mes humeurs ont joué, de leur côté, une partition dictée par les événements de ma vie. Et le tempo concorde !  Aujourd'hui, premier août, Lugnasaid, je suis pensionnée. Admise à l'arrêt, mise au repos, désormais délivrée...  Il fait clair et guilleret. Et moi, surprise, je me rends compte qu'il me... [Lire la suite]
Posté par Postpapillons à 12:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
15 juillet 2011

On dit que...

Il se dit que, détenus dans des conditions qui ne leur conviennent pas, certains animaux ne se reproduisent pas.  Non, je n'ai pas d'enfants. Pourquoi cette question ? 
Posté par Postpapillons à 12:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 juillet 2011

Chaque chose à sa place

Ne croyez pas que je me fasse encore énormément d'illusions. Si je cours encore, ce n'est certainement pas la prétentaine. Ni le guilledou. Pas même la galipote.  Je ne figure même plus parmi les prix à réclamer. Non. C'en est bien fini.  Si je cours encore, c'est pour échapper à l'équarrisseur... 
Posté par Postpapillons à 12:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
05 juillet 2011

L'alchimie du bon sens

Me l'a-t-on assez seriné ! "Il faut que le coeur se bronze ou se brise" !  C'est raté. Le mien, de coeur, n'a jamais pu transmuter de la sorte, quel qu'ait été l'athanor.  Et continue à sonner comme une enclume sous l'effleurement des ailes papillonnantes d'un destin incertain. 
Posté par Postpapillons à 15:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,