Il ne chante à la pluie que les jours où il fait sec. 

Il s'évertue à éparpiller les écorces qui protègent les racines dans les jardinières. 

Il se vautre avec volupté dans la soucoupe de graines que les voisins mettent à disposition des oiseaux du coin. 

Et, au moins deux fois sur trois, il se cogne au poteau du fil à linge en décollant de mon jardin. 

C'est un merle fada !