Après les papillons...

14 février 2017

Première

Inauguration déjà 

D'une saison neuve ? 

Ce matin un papillon jaune 

Ce midi une petite fleur 

Bleue comme un regard de poupée 

Ce soir salut velouté 

De la chauve-souris

Au-dessus du chemin

Posté par Postpapillons à 22:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]


03 février 2017

Refus

Il en est dont je me demande, après l'avoir cherché pendant des années, où se situe notre commune humanité. 


A les entendre, à les lire, j'ai peur, j'ai honte, et j'ai peine. 


S'ils sont représentatifs de ce qu'est l'humain, je préférerais être un de ces grizzlys menacés par les chasseurs à trophées que d'avoir à supporter l'idée que nous appartenons à la même espèce.

Posté par Postpapillons à 11:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

17 janvier 2017

Papaoutai

Ce documentaire sur la CIA et ses méthodes de "recherche", années cinquante. Quelques images fugitives en noir et blanc de patients "traités" par coma insulinique... 

Comme mon père, qui bénéficia de l'alternative "humaine" que c'était censé représenter par rapport aux électrochocs classiques, au milieu des années cinquante.  

Mon père. Vingt ans après sa mort, il me manque. J'en pleure. Comme si cette absence m'était nouvelle. Il m'a toujours manqué. Même ces quelques années où je l'ai fréquenté un peu, il y a presque quarante ans. 

Il était à des milliards d'années lumière du portrait de monstre qu'on m'en avait fait. Il n'était pas cette horreur à laquelle il ne fallait pas que je ressemble. C'était juste un pauvre mec, cassé, et malheureux. On s'est loupés. Pas pu lui parler. Pas pu l'entendre non plus. On s'est manqués... encore !

Pas pu lui dire ces rêves de gamine où je pouvais enfin lui parler. Pour me faire une image de mon interlocuteur, selon mon âge, il a eu d'abord les traits de Buster Keaton, le maladroit muet ; puis ceux d'Antonin Artaud, le schizophrène à la beauté troublante, celui qui avait la même "maladie" que lui, et qu'on craignait que j'aie aussi. 

J'ai soixante ans, et je pleure encore son absence. Son obsédante absence. 

 

Posté par Postpapillons à 12:55 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

05 janvier 2017

Cassis

Le bus 

Un camion 

Un tracteur et sa remorque

La maison s'ébroue 

Et je frémis 

A chaque passage

Posté par Postpapillons à 16:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 décembre 2016

oh !

Cette lune 

Qui me toise 

D'un oeil rond 

Puis se planque 

Derrière ses nuages 

Qu'est-ce qu'elle me veut ? 

Posté par Postpapillons à 17:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


20 novembre 2016

Question de temps

Combien de temps 

Une nef 

De briques et de tuiles 

Peut-elle 

Braver 

La tempête ? 

Posté par Postpapillons à 10:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

18 novembre 2016

Quelle vie n'a tort ?

Dehors, il vente 

Entre deux éclaircies sulfurées 

Il pleut dans la véranda 

En haut, l'homme glapit sa rage

Contre le mur, le fil, l'outil 

Le vieux chat hurle à tous les coins de la maison

Sa berlue et ses fringales séniles 

Le chien ne sait où se mettre 

Moi, la tête dans le frigo que je nettoie

A la lueur de ma lampe frontale 

Je pleure 

En silence 

Posté par Postpapillons à 17:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 novembre 2016

Saint Martin

L'été des sauvages est passé. 

Le vent menace. Il chante d'une voix sourde sa plus sale chanson, qui parle de nids arrachés, de tuiles éparpillées, de branches cassées. Il promet des déluges, des chutes et des déclins. 

Arc-boutée sur ses briques, la maison fait le gros dos. Elle tient bon. Nous aussi... 

 

Posté par Postpapillons à 16:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 novembre 2016

Pedigree

Le nouveau voisin a accroché au mur de sa propriété une belle plaque professionnelle. 

 

Il est : 

Maréchal-ferrant 

Scaphandrier 

Artificier 

 

Ca, c'est un curriculum vitae qui dépote ! Ca nous change des comptables assermentés et autres agents fiduciaires ! 

Je l'aime bien, le nouveau voisin ! 

Posté par Postpapillons à 12:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 novembre 2016

Génération spontanée

Pendant cette nuit-ci, en même temps que l'arbre du jardin voisin perdait toutes ses feuilles, les faisans ont surgi sur les labours. En nombre, et bien plus de coqs que de poules... 

Posté par Postpapillons à 12:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]